Présentation

Les Révérends1a

Les Révérends

 

Un concert de Rock / Rythm’n Blues festif,
teinté d’humour

Ni missel, ni mi-figue mi-raisin, c’est par l’énergie du Rythme et du Bleu que Les Révérends appellent leurs ouailles à célébrer un poil de culte.

Les lettres des apôtres Otis, Curtis, Rufus et Solomon, enfin traduites en langue vernaculaire par les bons soins du R.P. Ramade, prennent un sens nouveau, et la compréhension de leur message profond et délicat n’en est que plus convaincante.
Ainsi, combien de sceptiques n’ont-ils pas vu leur foie décupler ?
Prions Sainte Marguerite.


Electrique ou Acoustique ?

Le répertoire, pour moitié standards du Rythm’n Blues et pour moitié compositions personnelles, offre par ailleurs la possibilité de s’interpréter selon deux modes que le groupe alterne en fonction des lieux ou des circonstances :
La «formule électrique» … pour un gros son
(un gros son, ça ose tout, c’est même à ça qu’on le reconnaît)
La «formule acoustique» … pour un gros son
(mais moins fort).
Des deux, quelle serait la plus adaptée à vos besoins ?
C’est une bonne question !

Le Professeur Bastar se fera un plaisir de vous conseiller
info@lesreverends.com – Tel : 06 73 00 87 87

 

Les membres de la confrérie

 

R.P. Ramade         DSC_0780
La voix :
N’hésite pas à affronter la sécheresse pour porter aux plus démunis les bienfaits de ses paroles secourables … D’où la chaleur vibrante d’un organe reconnaissable entre tous.
La voie :
Il est l’exégète de la congrégation ; un travail minutieux lui permit naguère de dévoiler le sens mystérieux de bien des paroles, d’auteurs certes inspirés, mais au verbe fantasque, il faut bien le dire.
Aujourd’hui encore ses traductions font autorité et il s’enhardit fréquemment à nous livrer le fruit de réflexions plus personnelles.
Roland Ramade : Chant, harmonicas, guimbardes.

 

L’abbé Pierre        DSC_0766
La rigueur de ses rythmiques est un exemple à suivre, notamment si l’on est frappé d’un acte de contrition.
Quant à l’envolée de ses chorus, elle donne un aperçu de la fureur divine qu’encourent les faux repentis.
Pierre Chanliau : Guitares, chœurs.

 

DSC_0785 Papa Jeff
L’angelot joufflu qui souffle dans une bombarde au milieu des nuages, distillant aux dieux l’ambroisie dont ils raffolent, c’est lui.
Bien sûr, la dignité et la bienséance qui prévalent sur terre  (Alléluia !)  lui interdisent maintenant de se balader tout nu.
Jean-François Angles : Saxophones, chœurs.

 

    Professeur Bastar     et   Docteur Foehn

DSC_0732     DSC_0734
La section rythmique. Le tandem. La chaudière et le charbon. La vapeur et le piston.
Inséparables depuis le déluge, ils conjuguent leurs bons offices à vaincre vents et marées. Calice et Goupillon !*
Yves Bastide : Basse ou contrebasse, chœurs.
Patrick Fenez : Batterie ou percussions, chœurs.

* Calice et Goupillon : interjection d’encouragement jetée à la cantonade avant l’assaut

 

Un bref historique

 

« Le songe d’une nuit d’été »

Quelques compères en soif de festivités eurent l’idée, par une nuit étoilée du début des années 80, de créer un groupe, pour un concert unique, oui, juste pour un soir, dont le répertoire serait issu de la bande-son du film « Les Blues Brothers ».
Comme ce n’était qu’un jeu, tout le monde s’y mit le plus sérieusement du monde, tant et si bien que le concert fut un succès.
Il fut bien sûr décidé de prolonger l’expérience.

Révérend Blues était né.

Révérend Blues

Une autre gageure se profilait alors à l’horizon : si l’apparente facilité du montage initial tenait au fait que les musiciens se connaissaient, pour se croiser régulièrement dans différentes formations, le corollaire de ceci est qu’il devenait très difficile de les réunir tous, à fréquence constante, pour les mêmes raisons. D’autant qu’il y avait alors 11 musiciens sur scène !
Un groupe énorme, mais qui réussit, bon an mal an, à poursuivre sa carrière quelques années.

Pour les nostalgiques ! Si, si, regardez bien, nous y étions tous les 5 !!!


« Pour qui sonne le glas ? »

Le coup de grâce est tombé pour Révérend Blues à l’avènement de « Mets de l’huile », succès national de Regg’lyss.
Roland Ramade, qui chantait simultanément dans les deux groupes, dut en effet dès lors se consacrer exclusivement aux exigences de la renommée et aux concerts de Regg’lyss.
De leur côté, les Révérends ne se résolurent pas à lui trouver un remplaçant et se mirent en berne.

« L’art de la renaissance »

Les années passèrent. L’équipe initiale était maintenant disséminée,  comme il se doit.
Un activiste zélé, vendeur de guitares au détail,  mais ne détestant pas organiser à l’occasion quelques soirées musicales, eut alors l’idée d’en dédier une à Roland : « Carte blanche à Roland Ramade ».
Ce dernier eut tôt fait de rameuter les survivants de la troupe, pour un concert unique, oui, juste pour un soir.
Comme ce n’était qu’un jeu, tout le monde s’y mit le plus sérieusement du monde, tant et si bien que le concert fut un succès.
Il fut bien sûr décidé de prolonger l’expérience. Et de changer de nom, eu égard aux chers disparus.

Les Révérends étaient nés.

« Nota bene pendantes »

Oui, ce petit récit confirme donc que c’est le même Roland Ramade, auteur de « Mets de l’huile », qui chante avec les Révérends.
Mais Les Révérends ne sont pas Regg’lyss.
C’est pourquoi nous déclinons piteusement mais fermement toute injonction à jouer « Mets de l’huile ».
Que les fans nous en excusent.

 

Contact :

Yves Bastide : 06 73 00 87 87
info@lesreverends.com

 

Accueil du Site